Les cancers, comme l’énonce le professeur David Khayat, dans son dernier livre, ont tous une origine émotionnelle.

Maintenant regardons de plus près la partie émotionnelle des cancers. Il y a 2 façons d’interpréter l’origine de cette maladie : soit je vis une situation de stress qui s’exprime à travers le cancer dans un de mes organes, soit j’ai vécu un fort stress et j’ai un cancer alors que ça va mieux (je ne suis plus en situation de conflit de stress)!

Cela s’explique par le fait que notre cerveau est connecté à chacune de nos cellules et il n’influence pas nos organes de la même façon en fonction de la partie du cerveau concernée .

Exemples : Le cancer du sein n’arrive pas par hasard et ne touche pas une partie du sein par hasard non plus ! (Chaque organe est relié à une partie très précise du cerveau et celles-ci n’ont pas la même action en fonction des stress ressentis).

Imaginons une femme vivant un événement stressant pour elle. Elle a peur de perdre son enfant, à cause de son éloignement. Son fils quitte le foyer pour s’installer à l’autre bout du monde et elle craint qu’il ne trouve pas de travail. Elle ne s’entend pas trop avec sa belle-fille et donc stresse de ne plus le revoir, elle vit cet éloignement comme un stress important : un conflit émotionnel. Inconsciemment et consciemment elle s’inquiète pour le bien être de son enfant.

La tension stress est intense et le cerveau va la compenser en agissant sur un organe très précis qui symbolise le transport du lait pour nourrir son enfant.

En effet les canaux galactophores vont devoir permettre au lait de faire passer plus de lait. Il s’agit d’un réflexe archaïque conditionné au fil de l’évolution des êtres vivants. Il y a une ulcération de la paroi interne des canaux, pour augmenter leur diamètre. A ce moment-là, aucun symptôme physique ! (Les canaux sont reliés à une partie du cerveau nommé ectoderme, qui agit ainsi en phase de stress: je creuse, j’enlève de la masse)

Quelques temps plus tard, maman est rassurée car sa relation avec son fils est bonne et il s’épanouit dans sa nouvelle vie…Alors, quand la maman n’est plus dans son stress de séparation, pour cet exemple, le cancer se déclare !

Un carcinome canalaire prend forme avec la fonction de refaire la paroi interne des canaux. Ce sont des cellules plus performantes car il faut revenir à l’état normal des parois. Tant que les canaux n’auront pas retrouvé leur état normal, il y aura prolifération de cellules dites cancéreuses. 

Autre exemple de cancer du sein :

Une femme a un de ses neveux, qui est à l’hôpital suite à un accident de voiture. Il est dans le coma et son état de santé met du temps à s’améliorer. Cet enfant représente beaucoup pour elle car c’est le premier petit de la famille et elle y est très attachée, l’ayant beaucoup gardé plus jeune. Le stress ressenti est très important pendant cette période et un réflexe archaïque, qui peut se mettre en place est celui de nourrir l’enfant pour ne pas qu’il meure. Ceci n’est pas conscient, c’est le cerveau, qui perçoit la nécessité, pour la survie de l’enfant, de lui donner du lait. Une tumeur de la glande mammaire apparaît ! Les cellules cancéreuses sont plus performantes que les glandes elles-mêmes !

Tant que la maman sera dans son stress, la tumeur prolifèrera, quelque soit le traitement médicamenteux qu’elle recevra ! C’est le cerveau qui envoie l’information de créer des glandes mammaires plus performantes et en grande quantité. A l’instant où la personne n’est plus dans cette peur : l’enfant sort du coma et va beaucoup mieux, par exemple. La prolifération de la tumeur s’arrête ! (Les glandes mammaires sont reliées à la partie du cerveau appelée mésoderme ancien :j’augmente de volume, d’efficacité, en cas de stress ressenti) .

A la lumière de ces deux exemples, vous imaginez combien il est important de prendre en considération le vécu émotionnel des « malades ». Tant qu’on n’a pas compris et résolu l’origine émotionnelle de la pathologie on risque de générer des peurs supplémentaires et malheureusement de subir des soins mutilants évitables.

Le cerveau ne fait pas la différence entre le réel, l’imaginaire, le symbolique, c’est-à-dire, pour ces exemples, on aurait pu prendre un animal domestique ou une entreprise ; ces deux entités peuvent être prises pour « son enfant » pour une femme, par exemple.

Alors, vous allez me dire, ok, mais dans le premier cas, la femme n’est plus en conflit émotionnel et a son cancer des canaux. Donc elle n’est plus en stress, à quoi ça lui sert de chercher l’origine émotionnelle, puis qu’ il n’y a pas d’émotions de peurs à traiter, elle va mieux !

Ce n’est pas faux, mais la prise de conscience des ressentis émotionnels passés ainsi que leur évacuation va accélérer le retour à l’état normal de santé. Le retour à des glandes normales se fera plus rapidement, ainsi que la paroi des canaux redeviendra normale plus vite aussi.

Le point le plus important lorsqu’on considère l’émotionnel; l’origine émotionnelle des maladies, c’est que lorsqu’une personne apprend qu’elle a un cancer, il se passe tout un ouragan émotionnel dans sa tête et cela va ajouter du stress au stress ! Ce phénomène s’appelle le conflit de diagnostic, c’est-à-dire que les peurs engendrées à cause du diagnostic vont-elles-mêmes créer d’autres pathologies, d’autres somatisations. Cancer du sein équivaut, par exemple, à risque de : perte de féminité, peur de mourir, peur d’être mutilée, perdre son travail perdre son mari, souffrance à cause des traitements, dévalorisations, etc…

L’accompagnement que je propose est de mieux gérer ses émotions directement (acupressure et soins énergétiques) et indirectement (constellation individuelle). La compréhension de la maladie va permettre de dédramatiser la pathologie et de prendre du recul pour faciliter un retour à l’état de santé optimal. La maladie n’est pas un hasard, parfois elle peut avoir une origine chez nos ancêtres, tout s’explique et mérite qu’on y attache toute notre attention.

Nous ne sommes pas des machines, nous sommes des êtres vivants qui sont influencés à plus de 80% par notre inconscient. Quand j’agis sur mon inconscient, j’agis sur mon corps, sur mes douleurs physiques. « Ce qui ne s’exprime pas s’imprime », les non-dits émotionnels influenceront tôt ou tard notre état de santé alors apprenons à nous aimer, nous respecter et gérons au mieux nos émotions !

 

Le cancer du sein
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
error: Boostez vous, copyright !
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x