Guérir de ses blessures émotionnelles pour guérir du cancer.

Cette phrase peut paraître provocatrice et pourtant elle ne fait que relater la vérité.

C’est l’histoire de Mme J, elle a une acromégalie depuis 10 ans environ. Cette maladie provoque une déformation des mains, du visage et du nez à cause d’une tumeur à l’hypophyse. Madame J suit un traitement et a déjà été opérée, il y a quelques années, pour enlever les cellules tumorales. Les chirurgiens, l’avaient prévenue: que cela va sûrement revenir.

Lorsque Mme J me consulte c’est pour voir si on peut faire quelque chose pour calmer les symptômes d’hypertrophie et surtout arrêter ce cercle infernal.

Nous sommes des êtres parfaits. A chaque instant, notre organisme fait tout pour nous maintenir en vie. A chaque stimulation, nous nous adaptons. Nous répondons aux exigences de l’environnement dans lequel on vit, que ce soit par des réflexes ou bien des comportements:

Quand je m’expose au soleil, ma peau va se foncer (bronzage) pour mieux filtrer les rayons du soleil: c’est un mécanisme d’adaptation à l’environnement.

Le stress est lui-même une adaptation à ce que je vis, si consciemment ou inconsciemment, je perçois une menace, un danger.

Qu’est-ce qui fait que le corps de Mme J a besoin d’avoir des mains et un visage plus gros? Quelle est la symbolique, qui pousse l’organisme à produire plus d’hormone de croissance, allant jusqu’à déformer certains membre en les rendant plus gros, plus, massifs, plus impressionnant ? Sachant que cela dure depuis 10 ans et que ce n’est pas prêt de s’arrêter!

Alors je demande à Mme J qu’est-ce qui lui est arrivé il y a 10 ans, a-t-elle vécu un événement dramatique, une forte contrariété ?

Sa réponse fut rapide:

Je travaillais dans un hôtel et je me suis faite licencier. Une collègue, plus jeune que moi m’a critiqué au près des patrons. J’ai toujours travaillé en faisant de mon mieux sans compter mes heures. J’aimais ce métier et j’appréciais mes patrons.

Un jour, j’ai été convoquée et les gérants m’on dit que je ne travaillais pas comme il faut et qu’ils me licenciaient: Je n’ai pas pu me défendre !” On ne m’a pas permis de dire que les critiques que je subissais étaient fausses. J’ai été choquée de la violence du licenciement injustifié.

Mme J gardait en elle cette blessure de dévalorisation, de l’injustice, le choc d’être critiquée et son incapacité se défendre face aux accusations.

Suite à ce choc émotionnel, on peut imaginer que pour s’adapter à cet environnement, Le corps de Mme J s’est immédiatement adapté en faisant en sorte qu’elle puisse mieux se défendre; les symboliques sont: si j’ai une tête plus grosse et des mains plus fortes l’ennemi osera moins m’attaquer car je serai plus impressionnante.

Le cerveau va augmenter la production d’hormone de croissance de l’hypophyse pour répondre au besoin d’être plus fort: c’est la fonction qui créé l’organe.

Tant que Mme J aura ce programme biologique de survie, correspondant à l’adaptation de son environnement, elle aura sa pathologie.

Consciemment elle n’a plus besoin de se défendre évidemment, sauf que sont inconscient, lui est resté bloqué sur cet événement, tellement le choc émotionnel a été violent.

La séance consistera à libérer son inconscient de ses ressentis, à aller chercher son enfant intérieur, qui ressent aussi de la dévalorisation et un sentiment d’impuissance, etc. Des colères ont été gardées depuis plus de 10 ans, il est temps de les libérer aussi. Un méa-culpa doit être effectué entre Mme J et ses anciens patrons et ex-collègue. Lors de la séance, Mme J. s’est aussi libérée de mémoires d’ancêtres féminines, qui portaient des sentiments de dévalorisation et d’impuissance.

3 mois s’écoulent après la séance, Mme J. me recontacte pour m’exprimer sa joie: taux hormonal normal et elle a dit non à un traitement (qui pouvait avoir des effets secondaires désagréables).

L’origine émotionnelle de beaucoup de maladies est multifactorielle: l’enfance de la personne, son vécu adulte, la transmission transgénérationnelle de non-dits émotionnels.

Dans le cas de Mme J., il s’agissait d’une tumeur causée par un événement, qui datait de 10 années et son inconscient n’avait jamais “évacué” les ressentis émotionnels. Elle était en phase active de conflit, même si son environnement n’était plus dévalorisant, néfaste pour elle. D’autres pathologies, comme le cancer des canaux galactophores, apparaissent lorsque la personne n’est plus dans son conflit émotionnel “actif”.

Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime; cette expression et cette histoire montrent à quel point il est important de savoir s’écouter et de ne pas hésiter à être accompagné par un professionnel pour mieux gérer ses émotions, mieux gérer sa pathologie.

Si vous souhaitez vous former au décodage biologique des maladies, au printemps 2021 j’organise une formation sur 5 jours pour tout comprendre des mécanismes qui se mettent en place entre les non-dits émotionnels et les pathologies. Renseignements par email; contactgp44@gmail.com

.

Guérir de ses blessures émotionnelles pour guérir du cancer.
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
error: Boostez vous, copyright !
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x